RT 2020 ou RE 2020, la nouvelle donne énergétique

Pas tout à fait officielle ni complètement définie, la toute nouvelle règlementation énergétique doit être mise en place d’ici 2 ans. Fruit de la réflexion du groupe « Bâtiment Responsable 2020 – 2050 », cet ensemble définit les impératifs énergétiques des bâtiments et logements à venir.

rt2012-affiche

Evolution de la RT 2012

Dans la continuité de celle-ci, la RT 2020 devrait fixer les nouveaux critères en termes d’économie et de dépense énergétique pour les années à venir.

L’objectif est bien entendu de réduire drastiquement la consommation et l’empreinte écologique des logements, ou à inciter le public à se tourner vers des constructions spécifiques telles que les maisons passives ou encore les maisons à énergie positive.

Il est à prévoir, ou en tout cas il semble difficile d’exclure totalement l’idée que la nouvelle norme se rapproche des exigences des maisons « BEPOS ».

Les exigences des constructions de ce type sont réparties sur 4 niveaux, en fonction du type de construction et/ou de bâtiment concerné.

Ces niveaux s’échelonnent sur 4 niveaux d’exigences et de contraintes, définis selon le référentiel E+C-.

Pour rappel, les « BEPOS » sont en mesure de générer idéalement plus d’énergie que celle nécessitée par les habitants. Le surplus d’énergie ainsi récupéré est ensuite réinjecté dans les réseaux de distribution (par exemple sur le réseau électrique).

Plus d’énergie avec moins de carbone

Le référentiel E+C- (comprendre Energie + / Carbone -) est un label créé fin 2016. Celui-ci est destiné aux maîtres d’ouvrage «volontaires » désirant s’engager dans une démarche écoresponsable. L’objectif étant originellement de développer la généralisation des bâtiments à énergie positive, et à faible empreinte carbone.

Ce label a été créé afin d’attester du respect des critères et pratiques permettant la construction de bâtiments et de logements performants à la fois énergétiquement et environnementalement.